Partagez.

Il est plus que rare de rencontrer une personne disponible. Libre, ayant du temps, de l’écoute, de l’ouverture. Pourquoi donc? Pourquoi les gens se chargent à la limite de leur capacité de temps, d’activités, de travail, de responsabilités, de dettes?

Pourquoi ne pas faire un peu de place? Place à l’inconnu, au hasard,  à l’autre, à une invitation surprise?

Il suffit d’avoir la chance de prendre du recul pendant quelques semaines pour se rendre compte à quel point tout le monde s’agite. Quand on a une liste techniquement impossible à réaliser et que des urgences se rajoutent, il est évident qu’on a très peu de disponibilité pour savourer l’instant, saisir une opportunité qui survient, remarquer une synchronicité, faire des liens entre différentes idées, apprendre de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes, lire, faire des découvertes. Et pourtant. C’est peut-être ce qui nous sauverait, ce qui améliorerait notre qualité de vie.

On entend souvent : prenez du temps pour vous. Plus facile à dire qu’à faire. Et puis, qu’est-ce que ça veut dire au juste? Aller perdre conscience au spa, se payer une séance de magasinage ou une nouvelle tête? L’équivalent de repousser quelques items de la « to do list» au lendemain (c’est-à-dire, en avoir le double à faire plus tard) en faisant chauffer notre Visa.
On peut dire qu’on aura payé cher NOTRE moment. Mais on le mérite tellement! Ahhhhhh… ok go, c’est fini, on repart le chrono.

Et pourtant, si on réalisait à quel point c’est cet état de disponibilité qui fait entrer de l’air nouveau dans nos vies. Des choses formidables arrivent quand on accepte de regarder, de sentir, de se nourrir d’impressions et de se laisser inspirer.

Le problème, c’est qu’on ne s’en souvient plus. On est tellement habitué à foncer tête baissée, que même si on prend conscience que notre vie est une course folle et que tout ça n’a pas beaucoup de sens, on se fait croire intérieurement que si on arrive à en faire encore plus, on finira par avoir le dessus.

Par où commencer pour se désintoxiquer de ce rythme foumalade?

Faites de la place, enlevez des choses. En êtes-vous capable? Ajouter, vous y arrivez bien mais enlever?

Il existe un tas de trucs pour faire plus avec moins. Soyez créatifs. Questionnez vos choix, vos achats, vos activités. Est-ce absolument nécessaire? Dites non… Gentiment, mais non. Une réunion Skype peut remplacer un déplacement pour une rencontre, un 5 à 7 avec 7 copines d’un coup (merci Isabelle). Une vacance ou vous invitez tout le monde à venir vous voir plutôt que de vous déplacer partout (vous allez voir, peu viendront… mais ce sera leur faute). Un plus petit appartement mieux organisé. Cuisiner les repas de la semaine en groupe. Offrir à une copine de garder ses enfants un weekend par mois en échange de la même chose pour vous.

Et…très important : se faire une « don’t do list ». Cette liste est constituée de choses que vous avez décidé consciemment de rayer de votre « to do » avec un sourire en vous répétant mentalement « voici quelque chose que je ne ferai pas ».

L’important dans l’art de faire de la place, c’est de prendre la décision et de faire le premier pas.

Pour approfondir : Magazine clé No octobre/novembre

Êtes-vous disponible? by